Budget
à
Surface
à


L'investissement dans l'immobilier devient de plus en plus facile de nos jours. Originairement conçu pour soutenir les personnes âgées dans leur retraite, le viager en est un bon exemple. Il constitue une valeur financière régulière pour le vendeur contre un moyen d'acquérir un logement à bon prix pour l'acheteur.

Et malgré certaines contraintes, beaucoup ont témoigné des avantages de cette bonne affaire qui a déjà su séduire plus d'un. Découvrons-en davantage sur la fiscalité du viager.

La taxe foncière pour viager occupé

Le viager consiste à acheter un bien immobilier à une personne en contrepartie d'une rente qui est due jusqu'à son décès. Pour le viager occupé, le vendeur conserve son droit de jouissance du logement tout en bénéficiant d'un revenu complémentaire sans avoir eu recours à l'immobilisation d'un capital, et ce jusqu'à la fin de ses jours.

L'acheteur quant à lui n'aura qu'à payer un montant à titre de loyer qui s'arrête au décès du viager, le bien lui appartiendra ensuite. C'est le principe du viager occupé.

En matière de taxe foncière pour viager occupé, la fiscalité du viager est assez particulière. En effet, en préservant l'usufruit de son bien immobilier viager, l'acquittement de cette taxe foncière pour viager occupé incombera au crédirentier et non au débirentier.

Et les rentes viagères sont imposables à l'impôt sur le revenu, qui seront également à sa charge.  Aussi, le vendeur devra également continuer à payer la taxe d'habitation, les réparations courantes et les factures d'énergie.

Toutefois, le crédirentier devra déclarer la valeur de sa rente à l'ISF et l'acheteur lui devra intégrer la valeur de la capitalisation de la rente dans son passif déductible.

La défiscalisation du viager

Le viager a pour but principal objectif d'épauler les personnes âgées dans leur retraite. Par conséquent, pour soutenir cette idée, une défiscalisation du viager a été mise en place pour le contribuable.

La fiscalité du viager ainsi que la défiscalisation, comportent des exceptions, des abattements ont été prévus. Les rentes viagères sont exonérées de l'impôt sur le revenu en fonction de l'âge du bénéficiaire.

La taxation diminue en fonction de l'âge du crédirentier. En d'autres termes, plus le vendeur est âgé, moins forte est la taxation. La défiscalisation viagère s'évalue à :

            70 % pour les personnes de plus de 70 ans ;

            60 % pour les personnes entre 60 et 69 ans ;

            50 % pour les personnes entre 50 et 59 ans ;

            30 % pour les personnes âgées de moins de 50 ans.

Et concernant l'ISF, le même concept est adopté, car plus le crédirentier vieillit, plus la valeur à déclarer diminue.