Budget
à
Surface
à


Afin d’évaluer le degré de cohérence économique d’un viager, mieux vaut préalablement procéder à une évaluation des avantages financiers que génèrerait toute proposition de viager.

De l’évaluation de la valeur occupée au calcul de la rente, cette démarche indispensable, qui peut s’avérer particulièrement complexe pour un novice, requiert de préférence l’expertise et les conseils d’un professionnel.

Comment réaliser une simulation de viager ?

Avant d’entamer toute estimation du bien et des retombées financières attendues, l’élément de base est bien évidemment la valeur du bien qui est proposé en viager. Pour en connaître le montant, il est vivement conseillé de comparer celui-ci avec d’autres biens équivalents ou de se baser sur le prix du mètre carré dans le secteur où ce dernier se situe.

A ce montant ainsi obtenu, il faudra appliquer une décote puisque l’acquéreur ne sera propriétaire des lieux qu’au décès du vendeur. Dans cette situation, on parle alors de valeur occupée. Un autre élément fondamental rentrant dans la simulation viagère est le bouquet. Il s’agit d’une somme qui est payée dès la vente en viager et cette dernière est fixée selon l’âge du vendeur et ses besoins spécifiques.

Enfin, la rente est le versement du complément du prix tant que le vendeur sera en vie et celle-ci est basée notamment sur son espérance de vie au moment de la transaction. 

Comment calculer le barème viager ?

Pour faire une simulation fiable de son projet de viager, il faut prendre en compte un certain nombre de paramètres destinés à fixer notamment le prix de la rente. A ce titre, le type de viager considéré, qu’il s’agisse de viager d’un bien vide ou d’un bien occupé, sera déterminant.

Pour le viager d’un bien vide, le propriétaire aura quitté les lieux mais le montant de la rente sera plus élevé et l’acquéreur devra s’acquitter de charges et des frais relatifs aux travaux du bien. Pour un viager d’un bien occupé, le vendeur restera sur les lieux et le prix de vente comme celui de la rente seront plus bas.

Pour le calcul de la rente viagère, il faudra prendre en compte à la fois l’espérance de vie du vendeur, la valeur du bien ainsi que le taux de rendement. Pour aboutir à une estimation fiable, il est vivement conseillé de se baser sur les barèmes viagers officiels en possession des notaires, de la caisse nationale de prévoyance ou encore des services fiscaux.